Dernières chroniques en ligne:


http://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/10/vengeance-le-pacte-tome-1-de-jenny-han.htmlhttp://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/10/big-easy-de-ruta-sepetys.htmlhttp://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/11/esprit-dhiver-de-laura-kasischke.htmlhttp://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/11/une-fille-comme-les-autres-de-jack.html

vendredi 13 février 2015

La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald




Résumé:

Tout commence par les lettres que s'envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d'échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu'Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis - et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu'Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel.

Mon avis:

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Denoël pour m’avoir permis de faire cette magnifique découverte.

En général, on dit qu’il ne faut pas se fier à la couverture d’un livre mais pour La bibliothèque des cœurs cabossés ce n’est pas le cas. En effet, l’histoire à l’intérieur de ce roman est aussi belle et colorée que sa magnifique couverture. Difficile de résister à la représentation d’une grande bibliothèque remplie de livres multicolores quand on aime lire ! D’autant que le résumé était également très prometteur.

Une fois le livre commencé on est immédiatement plongé dans l’univers que nous décrit l’auteur avec justesse. Katarina Bivald a une écriture très agréable et fluide ce qui fait que le livre se lit tout seul.

J’ai beaucoup apprécié l’héroïne de ce roman, Sara, qui est une personne vraiment simple et à qui on peut facilement s’identifier. Ainsi, même si elle est décrite comme quelqu’un de timide, presque invisible, pas particulièrement jolie, je l’ai trouvé réellement touchante. Elle a un amour inconditionnel pour les livres et y dévoue toute sa vie préférant laisser de côté les relations humaines.
Les autres personnages de ce livre sont également très bien travaillés et touchants, chacun à leur manière. Ils font preuve de beaucoup de solidarité et d’amitié les uns envers les autres. A leur rencontre Sara va changer peu à peu et évoluer en prenant conscience qu’au-delà des livres, les échanges avec les autres peuvent être d’une grande richesse.

Cette histoire est pleine d’émotion et de tendresse faisant de cette lecture une vraie bouffée d’optimisme. Tout comme Sara, le lecteur se sent accueilli dans ce tout petit village américain et n’a plus envie d’en partir. 

Le vrai bonus de cette très belle histoire est tout le contexte littéraire dans lequel les personnages évoluent. Grâce à l’amour de Sara pour la littérature, l’auteur fait référence à de nombreux autres romans contemporains et c’est un point que j’ai particulièrement apprécié. Les livres cités sont pour la plupart des œuvres que j’ai déjà lu ou que j’ai envie de découvrir. Cela change des romans qui ne citent que des livres inconnus et permet au lecteur de s’identifier un peu plus aux personnages et de se sentir bien dans cet univers. 

En résumé, ce livre a été un véritable coup de cœur. La bibliothèque des cœurs cabossés est un livre optimiste qui redonne confiance en l’humanité. Un hommage à la littérature à mettre d’urgence entre toutes les mains !

Ma note : 19/20

Infos du livre :
Editions Denoël
Sortie en Janvier 2015
Nombre de pages : 496
Genre contemporain

mardi 15 juillet 2014

Rue du bonheur d'Anna Fredriksson



Résumé:
Mère célibataire, Johanna lutte pour joindre les deux bouts, tandis que son ex-mari, Calle, a refait sa vie loin d’elle. Il a quitté la ville pour s’installer à Stockholm avec sa nouvelle petite amie - la très sophistiquée et cultivée Fanny - et commencer une carrière couronnée de succès. De son côté, Johanna s’inquiète pour ses filles, dont la plus jeune est le souffre-douleur du collège. Pour ne rien arranger, un patient se suicide dans le centre pour toxicomanes dans lequel elle travaille comme aide-soignante, et Calle refuse désormais de lui verser sa pension alimentaire. Un beau jour, Johanna gagne vingt millions de couronnes au loto. Sa vie va alors prendre un tout autre chemin. Anna Fredriksson nous invite Rue du Bonheur et on s’y sent immédiatement comme chez soi. À la manière de Cédric Klapish ou de Katherine Pancol, elle brosse des personnages si réels, si attachants, à notre image tout compte fait, qu’on ressort euphorique et revigoré de ce séjour chez Johanna, Calle et leurs filles.

Mon avis:
Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Denoël, et plus particulièrement Dana, pour la découverte de cette lecture.

Tout d’abord, c’est la magnifique couverture du roman d’Anna Fredriksson qui m’a attirée. Les couleurs rose, jaune, verte sur un ciel azur en font une lecture parfaitement estivale.

A la lecture du résumé j’ai tout de suite eu envie de découvrir cette histoire familiale qui m’a fait penser à la trilogie de K. Pancol dont j’ai beaucoup aimé le premier tome. Toutefois Anna Fredriksson à son propre style et son propre univers et la comparaison entre les auteurs s’arrêtent là.

L’auteur décrit dans Rue du bonheur la dynamique d’une famille moderne recomposée dont l’équilibre va tout à coup être bouleversé lorsque Johanna apprend qu’elle vient de gagner une somme importante au loto. Ce gain va bouleverser le quotidien de cette maman célibataire qui va alors faire des choix dans l’espoir de retrouver le bonheur pour elle et ses deux filles adolescentes : Sara et Agnès.

mardi 24 décembre 2013

1Q84, livre 1 de Haruki Murakami


Résumé :

Entre l’an 1984 et le monde hypnotique de 1Q84, les ombres se reflètent et se confondent. Unies par un pacte secret, les existences de Tengo et d’Aomamé sont mystérieusement nouées au seuil de deux univers, de deux ères… Une odyssée initiatique qui embrasse fantastique, thriller et roman d’amour, composantl’œuvre la plus ambitieuse de Murakami.

Mon avis :

Cela fait longtemps que je voyais en librairie cette trilogie qui m’intriguait beaucoup. Le résumé du premier livre n’étant pas très explicite je n’avais jamais osé me lancer. A force de voir des avis très positifs sur la blogosphère j’ai enfin sauté le pas et je ne regrette pas du tout. D’autant que cela faisait longtemps que j’avais envie de découvrir la plume de Haruki Murakami

Bien que l’histoire soit assez difficile à résumer, je vais tenter de vous parler brièvement du Livre 1 de la trilogie afin que vous sachiez un petit peu plus de quoi ça parle. 1Q84 raconte l’histoire des deux personnages principaux vivants au Japon en 1984 : Tengo et Aomamé.

Tengo est un professeur de mathématiques qui a tenté à de nombreuses reprises de publier un livre mais sans succès. Un jour un ami éditeur lui propose de récrire un livre « La chrysalide de l’air » dont l’histoire est très intéressante et assez mystérieuse mais très mal écrite. L’auteur de ce livre est une jeune fille au passé assez particulier, mêlée à une secte. Elle révèle qu’une partie de son récit est basé sur des faits réels notamment concernant des « Little people » de petits êtres étranges. Tengo comprend rapidement que les révélations liées à publication de ce livre pourraient avoir certaines conséquences qu’il ne mesure pas encore.

lundi 16 décembre 2013

C'est lundi! Que lisez-vous? 16 décembre 2013

Bonjour!

Il s'agit d'un rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleane.

Voilà un petit résumé de mes lectures passées, en cours et à venir:

Ce que j'ai lu cette semaine :

1q84, livre 1 de Haruki Murakami

Ma note : 16/20


Ce que je suis en train de lire:

Tendre veillée de scarlett Bailley


Docteur sleep de Stephen King



Ce que je vais lire ensuite :

Ayant deux lectures en cours, dont une assez conséquente je ne sais pas encore ce que je lirai ensuite!


Et vous, que lisez-vous?

Bonne semaine de lecture!

lundi 9 décembre 2013

C'est lundi! Que lisez-vous? (09 Décembre 2013)

Bonjour!

Il s'agit d'un rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleane.

Voilà un petit résumé de mes lectures passées, en cours et à venir:

Ma lecture passée :

Après la fin de Barbara Abel



Ma lecture en cours :

1Q84, livre 1 de Haruki Murakami



Ce que je vais lire ensuite :

Tendre veillée de Scarlett Bailey




Et vous, que lisez-vous?

Bonne semaine de lecture!

dimanche 24 novembre 2013

In My Mailbox 24 novembre 2013

Bonjour!

Je vous présente mes quelques acquisitions de la semaine!




-Après la fin de Barbara Abel aux éditions Fleuve noir (Achat d'occasion)

-La couleur pourpre d'Alice Walker aux éditions Robert Laffont (Achat d'occasion)

-Dôme tome 1 et tome 2 de Stephen King (coffret) aux éditions Le livre de poche (Cadeau)

Et vous, qu'avez vous acheté/reçu cette semaine?

Bonnes lectures!


mercredi 20 novembre 2013

Une fille comme les autres de Jack Ketchum


Résumé :

Une petite ville des Etats-Unis dans les années 1950. Un jour d'été, au bord du ruisseau où il pêche des écrevisses, le jeune David fait la connaissance de la jolie Meg, sa nouvelle voisine. Meg et sa soeur vivent depuis peu chez Ruth Chandler, leur tante et mère du meilleur copain de David. Petit à petit, intrigué et fasciné, le jeune garçon se rend compte qu'il se passe quelque chose d'anormal chez les Chandler, que les choses ne sont pas ce qu'elles paraissent être dans ce paisible quartier résidentiel.
Trente ans plus tard, David se souvient...

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Livraddict et les éditions Folio qui m’ont permis de découvrir ce livre de Jack Ketchum.

J’avais choisi ce livre, m’attendant à un roman policier/thriller comme l’indique la couverture des éditions Folio. J’ai donc été assez surprise de la tournure qu’a prit le roman, et après lecture de celui-ci je le qualifierai plutôt de roman d’horreur au vu des faits décrits.

Le narrateur, David, assez jeune à l’époque des faits est témoin d’actes de sévices sur une jeune fille Meg vivant depuis peu chez sa tante Ruth. Elle va être séquestrée et victime de jeux sadiques de la part des fils de Ruth, encouragés par celle-ci.

Cette histoire fait passer le lecteur par tout un panel d’émotions assez fortes comme la curiosité face à l’horreur de la situation mais également la peur, l’angoisse, le dégoût et la culpabilité d’être témoin de tout cela.