Dernières chroniques en ligne:


http://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/10/vengeance-le-pacte-tome-1-de-jenny-han.htmlhttp://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/10/big-easy-de-ruta-sepetys.htmlhttp://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/11/esprit-dhiver-de-laura-kasischke.htmlhttp://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/11/une-fille-comme-les-autres-de-jack.html

jeudi 2 mai 2013

Les morsures de l'ombre de Karine Giebel


Résumé:

Une femme rousse, plutôt charmante. Oui, il se souvient. Un peu... Il l'a suivie chez elle... Ils ont partagé un verre, il l'a prise dans ses bras... Ensuite, c'est le trou noir. Quand il se réveille dans cette cave, derrière ces barreaux, il comprend que sa vie vient de basculer dans l'horreur. Une femme le retient prisonnier. L'observe, le provoque, lui fait mal. Rituel barbare, vengeance, dessein meurtrier, pure folie ? Une seule certitude : un compte à rebours terrifiant s'est déclenché. Combien de temps résistera-t-il aux morsures de l'ombre ? Ça ressemble a un jeu. Le premier qui bouge a perdu. Dans ce roman noir magistral et tendu à l'extrême, Karine Giebel nous entraîne dans un huis clos glaçant au cœur de la folie. Un livre dont on ne ressort pas indemne.

Mon avis:

J’ai découvert Karine Giebel grâce à Juste une ombre sorti en mars 2012. Ce livre avait été pour moi un très gros coup de cœur. Depuis, je n’avais qu’une obsession : découvrir les autres livres de cet auteur. Ainsi, quand je suis tombée à la médiathèque sur Les morsures de l’ombre, je me suis littéralement jetée dessus. D’autant que la couverture est très réussie : sombre et intrigante comme je les aime.


Aussitôt commencé ce livre, il m’a été impossible de le lâcher. Ce roman commence directement au cœur de l’action, et cela se poursuit jusqu’à la fin.

J’ai retrouvé le style de l’auteur que j’avais déjà beaucoup apprécié dans Juste une ombre. Un style simple, avec une touche d’humour noir quand il faut. Beaucoup de dialogues dans ce face à face entre Benoît et son kidnappeur qui vont maintenir chez le lecteur une tension et créer du suspense pour un thriller psychologique à couper le souffle. 

J’ai particulièrement aimé la place que Karine Giebel donne au lecteur dans son livre. On vit avec Benoit sa captivité, on suit tout ce qu’il se passe dans sa tête, son questionnement, ses moments de doutes mais aussi sa peur, son angoisse. On vit avec lui ses moments d’espoir, de révolte mais aussi de découragement. Que d’émotions dans ce roman ! 

Ce huit-clos est entrecoupé de scènes se déroulant à l’extérieur de la cave où Benoit est retenu prisonnier. Ces passages nous permettent d’en apprendre plus sur l’enquête qui se déroule à l’extérieur, sur Benoît et la vie qu’il menait avant d’être enlevé. Ces éléments sont autant de pièces d’un puzzle que le lecteur va tenter d’assembler pour reconstituer l’histoire et comprendre enfin ce qu’il se passe. Mais n’espérez pas trop, impossible de connaître le dénouement de cette histoire avant la fin. Karine Giebel sait nous manipuler avec grande habilité pour nous emmener exactement là où elle veut. Ce livre possède une qualité que je recherche, surtout lorsqu’il s’agit de thrillers : une fin surprenante et imprévisible. 

En résumé un excellent thriller que je recommande vivement. Si vous cherchez un livre pour frissonner d’angoisse, je vous conseille ce livre de Karine Giebel. Un auteur que je vais continuer à découvrir avec grand plaisir. 

Ma note: 18/20

Infos du livre:
Edition Fleuve Noir (2007)
Nombre de pages: 290
Genre: Thriller
Sortie poche: Pocket (2009)

2 commentaires:

  1. Karine Giebel est une auteure qui m'attire énormément. La plupart des avis sont positifs concernant ses thrillers.
    Merci de m'avoir fait découvrir ton blog via ma page FB. Et Un livre de plus dans ma Wishlist =)

    RépondreSupprimer
  2. Je te conseille vraiment les livres de Karine Giebel. Elle écrit de très bon thrillers! Juste une ombre de cet auteur avait était un vrai coup de coeur. J'attend avec impatience Purgatoire des innocents qui sort le 7 Mai. Merci de ta visite sur mon blog! :) A bientot

    RépondreSupprimer