Dernières chroniques en ligne:


http://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/10/vengeance-le-pacte-tome-1-de-jenny-han.htmlhttp://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/10/big-easy-de-ruta-sepetys.htmlhttp://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/11/esprit-dhiver-de-laura-kasischke.htmlhttp://bullelitteraire.blogspot.fr/2013/11/une-fille-comme-les-autres-de-jack.html

jeudi 19 septembre 2013

Une planète dans la tête de Sally Gardner


Résumé :

Depuis que ses parents ont dû fuir la répression d’un gouvernement brutal, Standish vit avec son grand-père dans la « zone 7 », celle des impurs, privés de tout, surveillés en permanence… Dyslexique, il subit à l’école brimades et humiliations jusqu’au jour où il se lit d’amitié avec son nouveau voisin, Hector. Ensemble, ils rêvent de s’évader sur Juniper, la planète qu’ils ont inventée. Mais Hector et ses parents disparaissent sans laisser de trace… Ont-ils été supprimés ?

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

A la réception de ce roman j’ai tout de suite eu envie de le lire car il est présenté comme un roman « coup de poing » qui a éblouis l’éditeur. De part son résumé et sa présentation, ce roman m’est apparu différent des livres jeunesse publiés actuellement. La différence s’est confirmée à la lecture de celui-ci, mais malheureusement j’ai été déçue que l’univers proposé par Sally Gardner n’ait pas fonctionné avec moi.

Le thème présenté dans ce roman est très intéressant. L’auteur met en scène Standish un jeune garçon dyslexique qui est mis à l’écart à cause de sa différence. L’histoire se déroule dans un univers dystopique, « dans la zone 7 » après la répression du gouvernement où Standish doit faire face au totalitarisme. Malgré de très bonnes idées de départ, l’auteur arrête l’explication de son univers à ses quelques éléments. J’aurai vraiment eu besoin de plus d’explications et de descriptions de cette société pour réellement comprendre ce qu’il s’y passe. Je suis restée dans l’incompréhension de l’univers pendant toute ma lecture ce qui ne m’a pas permis de rentrer dans l’histoire.

L’histoire est décrite du point de vue interne de Standish mais les évènements (aussi graves soient-ils) et les émotions sont racontés de manière assez superficielle et extérieure ce qui fait que je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage principal. La dyslexie et l’imagination du jeune garçon sont mises en avant dans le résumé mais trop peu développée dans le roman à mon goût.

L’écriture de l’auteur est fluide, à la fois étrange et poétique. Peut être un peu trop étrange pour moi car je suis restée dans le flou la plupart du roman et j’ai eu l’impression de passer à coté des messages forts que voulait nous faire passer l’auteur.

De même, la présentation du livre est vraiment particulière. Une planète dans la tête est composé de cent chapitres faisant chacun environ une page ou deux, qui se lisent vraiment très rapidement. Cela a renforcé mon impression de superficialité et m’a empêché de vraiment m’immerger dans l’histoire.

En résumé, j’ai été assez déçue par la lecture de ce livre qui s’annonçait pourtant prometteur. Même si l’univers de l’auteur n’a pas fonctionné avec moi je pense que d’autres personnes pourront apprécier pleinement ce roman très original. A lire si vous cherchez une histoire jeunesse différente et poétique.

Ma note : 12/20

Infos du livre :
Editions Gallimard Jeunesse
Sortie : 26 septembre 2013
Nombre de pages : 254
Genre : Science-fiction jeunesse

2 commentaires:

  1. Je pense qu'étant un livre jeunesse, c'est peut être mieux de ne pas rentrer trop dans les détails,tout simplement parce que les plus jeunes n'aurait peut être pas la patience de découvrir tout le monde imaginé par l'auteur. Qu'en penses tu ?
    Cependant je ne l'ai pas lu alors je ne peux pas trop te dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre n'est pas destiné aux plus jeunes mais plutot aux ados de part certaines scenes de violence. Du coup je pense qu'un peu plus d'informations sur l'univers decrit par l'auteur auraient été bienvenue. Ca permettrait au lecteur de mieux s' imaginer l'histoire et surtout de mieux comprendre le contexte.

      Supprimer